Cette page vous présente en quoi consiste la profession d’évaluateur agréé et dresse un portrait global des membres É.A. qui la compose.

Un évaluateur agréé, c’est un professionnel dont le travail consister à formuler une opinion objective sur la valeur d’un bien ou d’un droit immobilier à une date donnée.

Les préjugés, les intérêts personnels et les préférences ne figurent pas dans sa démarche professionnelle.

Pour en arriver à porter un jugement réaliste sur la valeur d’une propriété, l’évaluateur agréé utilise une combinaison de trois méthodes éprouvées : les méthodes du coût, de la comparaison et du revenu.

Le rôle de l’évaluateur agréé est de formuler une opinion motivée de la valeur marchande d’un bien immobilier. Bien qu’ils travaillent principalement en évaluation immobilière, les évaluateurs agréés peuvent aussi procéder à l’estimation de la valeur d’un fonds de commerce, d’une entreprise ou d’équipements mobiliers. Certains évaluateurs agréés ont acquis de l’expérience dans des domaines spécifiques tels que les terres agricoles, le milieu industriel, les infrastructures ou le transport. Aussi, on peut recourir à l’expertise de l’évaluateur agréé dans une panoplie de circonstances.

Un évaluateur agréé, c’est un membre d’un ordre professionnel.

Membre d’un ordre professionnel, il doit respecter des normes de pratique et un code de déontologie en plus d’être soumis à des inspections sur sa pratique professionnelle. Il doit également  souscrire à l’assurance de la responsabilité professionnelle ce qui constitue un recours supplémentaire pour sa clientèle.

Ainsi, le titre d’évaluateur agréé garantit à la fois des services de qualité et des recours pour le public. Pour vérifier si un évaluateur agréé est véritablement un membre en règle, il est possible de contacter l’OEAQ ou de consulter le Tableau des membres.

En vertu de l’article 36 du Code des professions : « Nul ne peut de quelque façon : (…) utiliser le titre d’«évaluateur agréé» ou d’«estimateur agréé» ni un titre ou une abréviation pouvant laisser croire qu’il l’est, ou s’attribuer des initiales pouvant laisser croire qu’il l’est ou les initiales « É.A. » ou « C. App. », s’il n’est détenteur d’un permis valide à cette fin et s’il n’est inscrit au tableau de l’Ordre professionnel des évaluateurs agréés du Québec. »

L’évaluateur agréé est un professionnel aux connaissances et aux compétences uniques.

Portrait de la profession

L’Ordre compte près de 1 100 membres

0%
Femmes
0%
Hommes

Les évaluateurs agréés se répartissent dans plusieurs secteurs d’activités :

Secteur public 21%
Secteur municipal 19%
* 6%
Firmes privées 54%

       * Institutions financières et autres